Qui sommes-nous ?

L'histoire du cabinet de conseil

Marie Josèphe AROD

Fondé par Madame Marie-Josèphe AROD, assistante sociale, le cabinet est destiné depuis son origine à la protection du patrimoine de la personne vulnérable et à la prévention de l'abus de faiblesse.

Après avoir dirigé le plus grand centre social de France, Marie-Josèphe AROD a souhaité par cette initiative novatrice participer à abolir les frontières artificielles dressées aujourd'hui encore entre la gestion du patrimoine et la protection de la personne.

Monsieur Olivier CHOMONO prend la direction de LA CURATÉLAIRE en décembre 2011. Olivier CHOMONO a précédemment occupé ses fonctions dans des banques françaises, puis à l'international en cabinet d'audit et en cabinets de conseils. Diplômé de l'école supérieure de commerce de Lille ainsi que de la faculté de droit Panthéon-Assas Paris II, Olivier CHOMONO poursuit l'ambition de la fondatrice du cabinet : « Agir pour un développement économiquement efficace et socialement équitable ». Auteur de nombreux articles consacrés à la protection de la volonté de la personne vulnérable, il enseigne la gestion de biens d'autrui dans plusieurs facultés de droit, et instituts de formation professionnelle.

Olivier CHOMONO est l’auteur du livre « La Tutelle pour les Nuls » publié aux éditions FIRST en 2016. Marie-Josèphe AROD, présidente honoraire de LA CURATÉLAIRE décédera de la maladie d'Alzheimer quelques semaines avant sa parution.

Un cabinet de conseil spécialisé

Notre structure répond aux objectifs de compétence, d'éthique et d'indépendance, chers à sa fondatrice. Nos équipes sont composées de juristes et d'ingénieurs patrimoniaux répartis sur six zones géographiques en France. Nous nous sommes fixés un triple objectif pour nos clients :

  • organiser le mode de détention de leur patrimoine en anticipation d'une situation de vulnérabilité ;
  • sécuriser et rentabiliser leurs biens ;
  • affecter les fruits du patrimoine de la personne vulnérable au financement de son projet de vie.

Nos missions sont rémunérées sous la forme d’honoraires. Dans le respect de notre politique de mécénat nous allouons un pourcentage de nos revenus à la réalisation d’oeuvres d’intérêt général destinées à aider les familles qui rencontrent une situation de vulnérabilité.

Une implication associative d'intérêt général

La vocation de notre engagement associatif est de diffuser au plus grand nombre l'information disponible traitant de la protection des intérêts de la personne vulnérable auprès des aidants familiaux, et de tout professionnel concerné par le sujet. Nos rédacteurs et intervenants, bénévoles ou salariés bénéficient d'un programme de formation continue dispensé par le centre de formation de LA CURATÉLAIRE.

Communiquer et transmettre

Promoteurs de l'interprofessionnalité, nous permettons aux praticiens qui nous accordent leur confiance d’enrichir leur conseil dans l’intérêt de la personne vulnérable, par la mise en synergie de compétences, et de notre expertise.

Plusieurs de nos collaborateurs assurent des cours dans des programmes universitaires aux facultés de droit de Paris XII, Panthéon-Assas Paris II, Rennes I,  ainsi qu'à l'AUREP de Clermond-Ferrand.

La communication passe également par l’écrit puisque nous éditons un Vade-Mecum qui recense les spécificités de notre activité. Imprimé à un millier d'exemplaires, ce guide vise à prévenir les nombreux oublis et les écueils que peuvent rencontrer  les professionnels qui accompagnent la personne vulnérable dans la protection de ses intérêts patrimoniaux.